Le colloque annuel

 

Lundi 27 avril 9h – 17h

 

9 rue Malher 75004 Paris, France

 

75005 Paris, FRANCE

L'inscription est nominative et obligatoire.

Colloque validé au titre de la formation continue obligatoire des avocats (6h).

TARIFS

120 € - Professionnels non adhérents

70 € - Professionnel adhérents à l'association

La cotisation à l'association s'effectue ici 

 

Gratuit - Magistrats, enseignants, doctorants, étudiants

 

PROGRAMME

 

9h:

Propos introductifs

par Anne-Marie Leroyer, Professeure à

l’université Paris 1 Sorbonne

« Comment définir la violence ? » Étymologie, origine, lien avec le droit, regard sur les violences « traditionnelles » et les violences « nouvelles »


 

PARTIE 1 :LA VULNERABILITE : UNE CIBLE DE LA VIOLENCE, UN ENJEU DE LA VIOLENCE, UN ENJEU POUR LE DROIT

9h30 :

1ère table ronde :

 

La violence économique intégrée dans le droit positif : une protection efficace de la partie faible ?

Avec l’intervention des professeurs Mustapha Mekki (Paris 13) et Rémy Libchaber (Paris 1), et d'un avocat spécialisé en droit des contrats

 

 

11h :

2ème table ronde :

 

La vulnérabilité pendant l’accouchement : le droit saisi par les violences obstétricales.

 

Avec l’intervention de la professeure Diane Roman (Paris 1), de la Maître de conférence Anne Simon, (Paris 1) de la juriste Marie-Hélène Lahaye, de Gilles Crépin, professeur de médecine, membre de l'Académie nationale de médecine, et de René-Charles Rudigoz, professeur de médecine et expert national agréé par la Cour de cassation

PARTIE 2 : LE DROIT BASCULE PAR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES, SOURCES INEDITES DE VIOLENCE

14h :

3ème table ronde :

 

Le droit à l’épreuve du harcèlement numérique, une violence dématérialisée.

Avec l’intervention de Maître Nicolas Verly (cabinet Verly), de Maître Frédéric Picard (cabinet Haas avocats), et de la commissaire de police Anne Souvira

15h30 :

4ème table ronde :

 

Robot violenté et robot violent : l’intelligence artificielle, un nouveau défi pour le droit ?

 

Avec l’intervention de la professeure Marie Dugué (Université de Tours) et de Maître Virginie Bensoussan (Cabinet Bensoussan avocat), et du professeur Grégoire Loiseau (Paris 1)

 

 

 
 

© Association du Master 2 Droit privé général Paris 1

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale